Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gravity

par Cinécourt 23 Novembre 2013, 00:51

(2013, d'Alfonso Cuarón)

(2013, d'Alfonso Cuarón)

En charge de la réparation du satellite Hubble, le docteur Stone effectue sa première mission dans l'espace. Elle est supervisée par Kowalsky, un vétéran dont c'est la dernière sortie. Ils doivent soudainement regagner leur station, au moment où une vague de débris spatiaux déferle sur eux, détruisant tout sur son passage...


Film catastrophe en orbite, qui vaut d'abord par ses images magnifiques et une réalisation virtuose, qui nous fait passer dès la séquence d'ouverture du plan très large à une entrée dans la vue subjective de l'héroïne. Quand celle-ci rentre dans une station, on voyage dans tous les sens à l'intérieur des couloirs. Du grand spectacle étourdissant. Georges Clooney fait du Georges Clooney, et Sandra Bullock livre une performance très convaincante.

Un arrière-plan symbolique, sur le thème du deuil et de la renaissance. 

[spoiler] L'héroine a perdu sa fille, qui s'est tuée en tombant. Depuis, sa vie tourne en rond. On comprend qu'elle est partie dans l'espace pour fuir la gravité qui lui a pris son enfant. Les épreuves périlleuses qu'elle subit vont l'amener face à un choix critique : mourir dans l'espace ou tenter de retourner sur notre planète, en acceptant de nouveau la terre et la gravité.

Un film qu'on apprécie d'autant mieux si on ne cherche pas à le comparer à 2001, l'Odyssée de l'Espace, ni à un documentaire de la NASA. 

(23/11/13)

(Mars 2014). J'ai lu récemment une explication encore plus simple et plus convaincante : Gravity est une métaphore de la dépression.

Quand on est dépressif, on est dans le noir, on tourne en rond, on ne sait plus où on en est, ni où aller. Et on a besoin de ne pas lâcher prise sur son désir de vivre, tout en arrivant à surmonter le passé. Pour cela, on a besoin de se raccrocher à quelqu'un, ou à une voix intérieure qui nous dit de tenir bon, pour reprendre courage et aller de l'avant. Processus qui correspond point par point au parcours de l'héroïne.

Avec une thématique pareille, je comprends un peu mieux, dans notre époque de dépressif, le succès phénoménal de ce film : beaucoup de gens avaient de quoi se reconnaître dans le personnage de Sandra Bullock...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page