Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avatar

2 Janvier 2014, 18:16

(2010, de James Cameron)

(2010, de James Cameron)

Au 22e siècle, les hommes entreprennent de conquérir la planète lointaine Pandora, pour y exploiter les énormes gisements de minerais précieux qu'elle recèle. Mais les exploitants se heurtent aux indigènes Na'vi, de grands humanoïdes à la peau bleue, qui veulent empêcher la déforestation de leur habitat ancestral. Un marine paraplégique intègre le projet Avatar, qui permet de projeter son esprit dans le corps d'un indigène. Alors que le héros est censé les espionner, il va bientôt prendre fait et cause pour eux...

Le scénario mélange habilement diverses histoires déjà racontées mille fois. C'est Danse avec les loups + Le dernier samouraï version space opera. Une vraie mine d'or pour TV Tropes : le héros va tomber amoureux de la fille du chef, se heurter à la rivalité du meilleur guerrier de la tribu, subir des épreuves initiatiques, découvrir une culture ancestrale menacée par la civilisation et se révolter contre la compagnie capitaliste et son vieux salaud de colonel...

 

Toutes le déroulement de l'histoire est donc ultra-prévisible et son message ultra-consensuel, à l'image de son acteur principal et protagoniste, gendre idéal passe-partout. Ceci dit, on n'a jamais le temps de s'ennuyer. James Cameron réalise la fusion parfaite du film avec acteurs et du dessiné animé à la Disney/Pixar (y compris les bons sentiments et les scènes dégoulinantes de niaiserie). Les décors sont très beaux, parfois même "trop beaux", tant l'accumulation confine souvent à la surcharge ; plusieurs scènes sont tout de même impressionnantes : les courses dans la jungle, l'apprentissage du vol sur les rapaces, la bataille finale ; autant d'occasions pour la caméra de se promener comme un oiseau et nous détailler la scène sous tous les plans. Même sans les lunettes, c'est déjà de la 3D.

Comme le disait le site Cracked, le film est atrocement mal écrit, bien trop long, mais il en vaut carrément la peine. Il faut accepter pour cela d'éteindre une bonne moitié de ses neurones et de brancher ceux qui restent sur l'esprit de Cameron, à l'instar des personnages qui se connectent aux arbres...

Avatar

On peut noter que la technologie "avatar" représente bien l'usine à rêves des blockbusters hollywoodiens : nous projeter dans le corps d'un héros différent de nous, mais somme toute assez proche.

Enormément de moyens, pas mal de talents, et aucune audace : voilà sans doute la formule du Hollywood des années 2010-2020. James Cameron a déjà promis pas moins de trois suites. Le gisement de Pandora n'est donc pas prêt de s'épuiser...

commentaires

Haut de page