Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi y'en a vouloir des sous

5 Mars 2014, 23:19

(1973, de Jean Yanne)

(1973, de Jean Yanne)

Benoît Lepape, conseiller financier, est renvoyé pour avoir refusé de couvrir une opération malhonnête. Il propose une combine à son oncle, dirigeant syndical : que le syndicat investisse dans des entreprises modernes et très rentables, pour subvertir le système capitaliste de l’intérieur. C’est un succès inespéré et bientôt, Lepape se retrouve dirigeant du syndicat des patrons, tout en étant officieusement au service des travailleurs…

Une farce comme seul Jean Yanne savait les monter, avec son style anarchiste et cynique bien à lui. Ce genre de film est un OVNI par rapport au cinéma français contemporain, qui est désormais loin d'être assez sérieux (ou assez fou) pour oser des choses pareilles. 

Patrons filous, syndicalistes couillons, gauchistes des beaux quartiers… Personne n’est épargné dans cette satire, où les situations les plus invraisemblables se succèdent, comme lorsqu’une grève est déclarée pour obliger le patron à rester à la tête de la boîte... Bernard Blier est là, toujours dans les bons coups. Le titre du film à lui seul vaut tout Marx, puisqu’en somme, nous dit Jean Yanne, ce qui fait tourner le monde, c’est que les gens veulent juste gagner de l’argent. Quand le matérialisme le plus cupide vire à l'absurde...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page