Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Upstream Color

23 Avril 2014, 13:37

(2013, de Shane Carruth)

(2013, de Shane Carruth)

Une femme se fait enlever. Après l'avoir droguée, son ravisseur lui injecte un ver sous la peau. Affaiblie, elle parvient tout de même à s'échapper. Elle rencontre alors un homme, avec qui elle se sent uni par un lien particulier.

 

Je résume brièvement l'histoire, qui est pour le moins confuse. Shane Carruth, déjà réalisateur du très intrigant Primer a fait un second film encore plus hermétique que le premier -mais, il faut le dire, bien plus beau. Pour ce qui concerne le travail sur la lumière, les textures, la musique, l'ambiance, c'est en effet admirable : le film ressemble plus d'une fois à une fine dentelle animée.

Plus le film avance et plus il devient esthétisé, avec une grâce indéniable. Le moindre plan sur une vitre battue par la pluie, sur une porte éclairée, même sur la bonde d'une baignoire, est extrêmement soigné. Carruth donne naissance à un rêve poétique sur la lumière, la ville, les matières, au service d'une histoire d'amour parfois assez touchante. Upstream Color ressemble plutôt à une de ces vidéos expérimentales projetées dans une exposition d'art contemporain. On pourrait se passer des (rares) dialogues et de l'histoire, pour profiter pleinement de la beauté des images ainsi que de l'ambiance sonore.

Comme dans son précédent film, il produit, dirige, joue, monte et compose la musique. Mais les explications qu'il a pu donner lors d'interviews n'éclairent pas vraiment cette oeuvre si personnelle. Upstream Color a de quoi émerveiller, à condition de se laisser entraîner dans ce flot de couleurs.

Upstream Color
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page