Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

X-Men : First Class (X-Men : Le commencement)

13 Juin 2014, 11:58 Super-héros

(2011, de Matthew Vaughn)

(2011, de Matthew Vaughn)

Les débuts des X-Men dans les années 60. Le futur Magneto, rescapé des camps de concentration nazis, cherche à se venger de l'officier responsable de la mort de ses parents. Il s'allie avec des mutants qui refusent toute cohabitation pacifique avec les humains. De son côté, le professeur Xavier travaille avec la CIA pour créer une cellule d'agents spéciaux...

 

L'intrigue du film est intelligemment menée et met bien en valeur les différents personnages. La bonté du professeur Xavier, qui cherche à réunir tous les mutants, s'oppose à la dureté de Magneto qui, par misanthropie, se vouera au mal. La brève amitié entre les deux hommes (qui a même quelques accents d'amour refoulé) est touchante par son impossibilité. Le fait de savoir d'avance que cela finira mal donne au film l'accent des espoirs tragiques. Indéniablement, First Class est un divertissement bien au-dessus de la moyenne.

 

Un des méchants qui m'a impressionné, et qui me semble assez sous-estimé, est Azazel. Il a un nom de démon biblique, une apparence de diable avec sa peau rouge et sa queue fourchue ; il manie les lames en virtuose et surtout, surtout, il se téléporte instantanément où il veut, de sorte qu'il est virtuellement inarrêtable ! Il fait irruption dans n'importe quel endroit bien défendu, il attrape son adversaire, se téléporte avec lui dans les airs et le lâche dans le vide ! Qui peut survivre à cela ? Peut-être qu'un Wolverine résisterait à la chute, mais je ne donne pas cher de la plupart des autres X-Men ! 

 

Ce qui m'a amusé avec ce personnage, c'est de voir enfin un super-héros qui utilise ses pouvoirs à plein régime. Pour des raisons de cohérence de l'univers et de respect de l'intrigue, il est courant que le héros n'utilise pas ses pouvoirs à leur maximum avant la dernière scène (sans quoi le film durerait 10mn), voire même jamais, ce qui est souvent agaçant (si Harry Potter a un anneau pour remonter le temps, pourquoi ne l'utilise-t-il pas tout le temps ?). Mais Azazel au contraire déchaine dès le début tous ses pouvoirs ! 

 

A vrai dire, ce diable rouge mériterait bien un film pour lui seul... Ou même mieux : puisque la mode est aux "versus" (bientôt Batman VS Superman...), pourquoi ne pas le mettre face à un ennemi à la hauteur de ses pouvoirs ? Je pense au terrible et hilarant Deadpool, ce tueur sans pitié, capable de régénérer ses blessures, et qui a la particularité d'être le seul héros conscient d'être un personnage de fiction ! Azazel VS Deadpool, voilà un film qui saignerait ! Mais les producteurs auront-ils l'audace de sortir une oeuvre pareille, quasi-expérimentale ? Il faudrait un producteur mutant à Hollywood... 

X-Men : First Class (X-Men : Le commencement)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page