Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Equilibrium

3 Décembre 2015, 11:30

(2002, de Kurt Wimmer)

(2002, de Kurt Wimmer)

Dans un avenir proche, la Cité de Libria a trouvé le remède ultime à la violence : une drogue qui anesthésie toutes les émotions. Ainsi, sans colère ni joie ni haine, plus de passions, plus d'excès et un conformisme parfait de toute la population....

Le clergé fasciste qui dirige la Cité a mis sur pied une brigade spéciale chargée d'éliminer les déviants. Preston est le meileur parmi ces assassins d'État. Un matin, sa fiole de drogue se brise. Les émotions affluent en lui et il est bientôt considéré à son tour comme un déviant...

 

Equilibrium a trouvé un point de départ intéressant, assez classique, dans la bonne lignée d'un Fahrenheit 451 ou de 1984. La soumission totalitaire par le contrôle et la sédation est une idée intéressante. Mais il ne faut pas s'y tromper, Equilibrium est avant tout d'un film d'action frénétique, où le body-count va grimper en flèche à chaque minute. C'est moins du Orwell que du John Woo ! Le réalisateur a inventé pour ce film les "guns-kata", des chorégraphies acrobatiques au pistolet ! Sans oublier que les katanas seront aussi de sortie pour le final ... Kurt Wimmer alterne tout de même ces scènes de violence avec des séquences sur l'inhumanité de cette Cité, où tout déviant doit être dénoncé, y compris par ses propres enfants... L'histoire de la femme du héros est même assez émouvante. Le côté anticipation n'est donc pas (totalement ?) sacrifié sur l'autel de la violence ; Equilibrium n'est certes pas très raffiné, et il est vite répétitif, mais il réserve quelques bonnes scènes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page