Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

John Wick

4 Février 2015, 11:03 Neon City

(2014, de Chad Stahelski et David Leitch)

(2014, de Chad Stahelski et David Leitch)

Keanu Reeves EST John Wick, l'ex-meilleur homme de main de la mafia, celui que tout le monde craint. John Wick n'est pas le croque-mitaine : il est l'homme qu'on appelle pour tuer le croque-mitaine. Par exemple, un jour, John Wick a tué trois hommes dans un bar. Avec un stylo.

Même Chuck Norris ne peut pas s'aligner... 

Et aujourd'hui, John Wick vient de perdre sa femme. Et pour ajouter à son malheur, des jeunes idiots de mafieux russes viennent le cambrioler, en tuant au passage le chiot que lui avait offert sa femme.

Et là, John devient colère. Et quand John est colère, il devient vengeance...

 

Commençons par les défauts criants de ce film : le scénario tient sur un timbre-poste et n'offrira rien d'autre qu'un long affrontement entre le héros et la mafia. L'absence de suspens du début à la fin est à peu près complet, et le nombre de clichés usés jusqu'à la corde n'a d'égal que le bodycount !

Deuxième point noir : Keanu Reeves, qui ne sait toujours pas jouer. On peut dire qu'il trouve là un rôle taillé à la mesure de son jeu inexpressif. Dans la seule scène où il doit exprimer de la colère, il est tout de suite au-dessus de ses moyens et son jeu fait forcé. Heureusement, il a très peu de répliques, et la plupart du temps juste pour dire trois mots d'une voix grave et menaçante...

Heureusement que les seconds rôles viennent donner de l'épaisseur à des personnages très convenus ; on retrouve avec plaisir Willem Dafoe par exemple.

John Wick

Cependant, la petite originalité du film tient à quelques détails aussi mémorables qu'invraisemblables, qui participent d'une certaine stylisation de cet univers. John Wick est vraiment un de ces films qui se prêtent très bien aux listes du genre "Ce que j'ai appris en regardant ce film" :

- Si tu veux voler la voiture de John Wick, ne tue pas son chien en même temps.

- Si tu as une grande barbe et des moustaches, rase-toi avant d'affronter John Wick.

- Si tu viens de te faire recoudre le ventre et que tu vas encore te battre, prends des pilules rouges, ça t'aidera à supporter la douleur quand les sutures vont se déchirer.

- Les truands fréquentent un club super-classe, avec une chanteuse de jazz et tout... 

- Si tu enfreins les règles de l'hôtel Continental, tu seras exécuté de quatre tirs simultanés en pleine tête.

etc.

 

Ceci étant dit, au niveau de la mise en scène, quel plaisir, quel régal ! Visuellement, tout est extrêmement bien pensé, au niveau des décors et des couleurs. Les combats sont également un régal, grâce à des chorégraphies vraiment remarquables, qui transforment ces duels en un véritable ballet sanglant. Il ressort de ce film une véritable énergie, et une atmosphère presque envoûtante, qui fait souhaiter pour bientôt une suite (avec un peu plus de contenu si possible...) 

John Wick est donc à prendre uniquement comme un exercice de style très réussi, qui fait qu'on ne se lasse vraiment que dans le dernier quart du film, ce qui prouve déjà la capacité de la réalisation à maintenir artificiellement l'intérêt du spectateur !

 

Au vu du prochain opus que préparent les deux réalisateurs, il est malheureusement à craindre qu'ils n'aient toujours pas trouvé de vrai scénariste : le film s'appellera en effet Cowboy Ninja Viking !

 

Personnellement, j'aurais préfére un "Robot Vampire Alien", mais chacun ses goûts.

 

commentaires

Haut de page