Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Captain America : First Avenger / The Winter Soldier

22 Avril 2016, 10:35 Super-héros

(2011, de Joe Johnston)

(2011, de Joe Johnston)

1942 : Steve Rogers voudrait s'engager pour combattre les nazis, mais avec sa taille de guêpe et son asthme, il n'a aucune chance de passer les tests de recrutement. Repéré par un scientifique, Rogers intègre un projet secret qui doit faire de lui un super-soldat...

 

A priori, Captain America pourrait être un héros insupportable, surtout pour nous autres Français, facilement agacés par les démonstrations de patriotisme à l'Américaine. Mais Chris Evans réussit à lui donner une humanité certaine. De plus, Captain America : First Avenger joue par moments sur l'autoparodie (Cap' se retrouve dans un show ambulant pour vendre des bons de guerre), ce qui aide à faire passer la pilule. Tommy Lee Jones est très bon en vieux colonel bougon, et Hugo Weaving toujours à l'aise en méchant : il y a à peine besoin d'exagérer ses traits pour lui graver le sadisme sur le visage. 

Il y a de l'humour, de bonnes scènes d'action et surtout, une sympathique ambiance rétro. L'ensemble serait presque un "Star Wars WW2" : la BO rappelle nettement John Williams, les soldats du méchant font très stormtroopers ; enfin, une séquence en forêt est une sorte de remake de la poursuite sur Endor, en plus réussi.

(2014, d'Anthony et Joe Russo)

(2014, d'Anthony et Joe Russo)

Dans Captain America : The Winter Soldier, Steve Rogers, ressorti de sa congélation à notre époque, essaie de s'adapter à ce monde nouveau : il a noté sur son carnet qu'il doit découvrir l'alunissage, Steve Jobs et Nirvana, entre autres. Un camarade de jogging lui conseillera Trouble Man de Marvin Gaye. 

Pendant ce temps, l'organisation SHIELD se trouve confrontée à un ennemi intérieur qui va menacer la sécurité du monde libre. Après un attentat contre le directeur Nick Fury, Steve Rogers se retrouve traqué comme criminel. Aidé par Black Widow, il va remonter la trace des coupables... 

 

Un deuxième volet globalement très réussi. Steve Rogers, trop bon, trop honnête, ne se retrouve pas dans ce monde d'espionnage, de mensonge et de surveillance généralisée. Lui qui se battait pour la liberté se retrouve face à des gens qui se battent pour leur sécurité, et qui sont prêts pour cdela à détruire toute liberté. Toutes proportions gardées, Rogers est un peu comme M.Smith face au Sénat, l'ordinary decent man face aux élites corrompues ! 

Bonne composition de Robert Redford, qui incarne le genre de manipulateurs qu'il combattait dans Les hommes du président, Les trois jours du Condor ou Les experts. Le film a en effet une tonalité assez sombre, qui fait écho aux films de conspiration d'Alan J. Pakula, mais cette fois-ci, à l'ère de la surveillance globale par Internet et par satellites, ce qui est assez inattendu dans un blockbuster. Dommage que l'intrigue autour du SHIELD soit un peu trop vite dénouée, et que Cap' n'ait pas si longtemps à hésiter sur qui sont les bons et qui sont les méchants. Cela reste un film d'action avant tout, et par exemple ceux qui n'avaient pas assez d'un seul destroyer volant dans Avengers seront servis ! (Il faut du reste croire que le SHIELD en fait une certaine consommation, puisque dans Deadpool, le héros se bat sur une carcasse d'un de ces vaisseaux. Deadpool, "le héros le plus classe de l'univers", s'il te plaît !). 

The Winter Soldier

The Winter Soldier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page