Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

パプリカ Paprika

8 Mai 2016, 16:19

(2006, de Satoshi Kon)

(2006, de Satoshi Kon)

Des scientifiques ont mis au point un système, le DC Mini pour explorer les rêves des patients, ce qui permet de soigner leurs troubles psychiques. Mais un terroriste s'emparer du dispositif et commence à envahir l'esprit des gens pour y semer la terreur...

 

Portée par la réalisation virtuose de Satoshi Kon et un imaginaire éblouissant (la grande parade des objets animés), Paprika est une oeuvre difficile d'accès mais unique, qui fait se mélanger le rêve, la réalité, le cinéma et internet. Nolan a reconnu s'être inspiré de cette oeuvre pour Inception, mais d'une certaine façon, le résultat est chez inversé : il a modelé les rêves à l'image d'un monde cohérent dans se froideur, car tourné uniquement vers l'efficacité et la puissance technologique.  "

 

Au contraire, via le cirque et le cinéma, Satoshi Kon introduit la folie délirante de son imaginaire dans le monde numérique, tout comme il transformait déjà une station spatiale en opéra enchanteur dans Magnetic Rose, le premier fragment de Memories (1995). Une citation de Paprika est à cet égard signifiante : "Ne crois-tu pas que le rêve et Internet sont semblables ?" Mais ce n'est peut-être vrai que si l'on peut, comme le réalisateur, faire d'Internet un des aspects d'une oeuvre et en faire le niveau d'un rêve. A la fin de Ghost in the Shell, une de ces oeuvres que j'aime toujours retrouver comme un rêve récurrent- l'héroïne se demandait déjà : "Où vais-je aller ? Le réseau est si vaste..."

 

Beau personnage principal de flic, rattrapé par les doutes de l'âge, hanté par son passé et ses propres envies d'être cinéaste. Sur Sens Critique, le contributeur Hypérion propose une lecture intéressante de l'oeuvre : [spoiler] tous les personnages ne sont que des émanations du héros, le flic, ce qui explique qu'ils aient l'air bien plus simpliste que lui, le seul vrai individu en chair et en os de cette oeuvre. Difficile de le dire avec certitude, et on ne peut savoir si telle était bien l'intention de Satoshi Kon mais comme le dit un des scientifiques de Paprika : "Parfois un génie produit bien plus qu'il ne croit". Et je partage sans réserve la conclusion d'Hypérion : "Satoshi Kon n'a pas mis en scène une lutte rêve/réalité, mais une réflexion sur leur nécessaire complémentarité pour équilibrer tout un chacun."

パプリカ Paprika

commentaires

Haut de page