Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

カウボーイビバップ Cowboy Bebop

19 Octobre 2016, 10:02 Séries

(1998, de Shin'ichirō Watanabe)

(1998, de Shin'ichirō Watanabe)

Les aventures trépidantes de cinq* chasseurs de primes à travers notre système solaire...

 

 

J'ai longtemps attendu avant de faire un billet sur cette série, espérant trouver enfin quelque chose d'original à en dire. Mais décidément non, il n'y a rien à en dire de spécial, sinon que tout est génial. Tout : le scénario, les personnages, la mise en scène, les décors, les dialogues... On a juste envie de dire : "Regardez et extasiez-vous !... Qu'est-ce que vous faites encore là ?!"

C'est bien simple, en matière d'anime, Cowboy Bebop touche à la perfection.

 

Shin'ichiro Watanabe mélange le space opera, le polar, le western, la science-fiction, les films de samourai, les films d'arts martiaux et tant d'autres choses en un mélange absolument génial. On commence par regarder les quatre premiers épisodes, et on se dit que c'est sympa comme série, et même vraiment sympa.

Et d'un coup, boum, l'épisode cinq. Et dès la première scène de celui-ci, on sait qu'on ne pourra plus lâcher la série jusqu'à la fin. Quant à la BO de Yoko Kanno & the Seatbelts, c'est tout simplement la meilleure de la voie lactée et des systèmes environnants.  

Rien que choisir une image d'illustration a été un casse-tête, tant on trouve sur Internet d'images de la série ou de fan-arts absolument magnifiques.

Si je dois me forcer à dire un peu de mal de la série, je dirais que le seul épisode un peu en-dessous est le n°21, Boogie Woogie Feng Shui

Le reste est drôle, triste, tragique, grotesque, merveilleux, poignant, péchu et constamment excellent. 

 

- Mon personnage préféré : Faye ! Evidemment... Et ensuite le présentateur noir de l'émission Big Shot. Dans notre monde rempli en tous domaines de fausses bonnes idées, ce personnage est une vraie, une authentique, une très bonne idée.  

- Mon morceau préféré : Wo Qui Non Coin. Un morceau que je trouve d'une tristesse et d'une nostalgie complètes. Idéal pour bien se casser le moral, et finir à boire au Loser Bar, l'établissement minable où Spike et Jet se retrouvent au début de l'épisode 25.

- Mon épisode préféré : le n°18, Speak Like a Child. L'épisode consacré à Faye, dans lequel on entend Wo Qui Non Coin. La scène dure quelques secondes (le transport de Faye qui vole devant le soleil couchant) mais elle est magnifique. 

 

Tout est dit : see you, space cowboys !

 

PS : Le long-métrage tiré de la série, sorti en 2001, est également excellent, cela va sans dire : Vincent Volaju, tu n'es pas une moitié de psychopathe... 

 

 

*Oui j'ai bien écrit cinq, car Ein le chien compte comme un membre à part entière, vu qu'il est certainement le plus intelligent de la bande. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page