Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le père Noël est une ordure

14 Avril 2017, 11:09

(1982, de Jean-Marie Poiré)

(1982, de Jean-Marie Poiré)

Le soir de Noël, dans les locaux de l’association SOS Détresse Amitié : celle-ci reçoit les appels téléphoniques de diverses personnes dépressives, dont une qui finit par se suicider au téléphone. L’appartement où se trouve l’association est bientôt envahi par toutes sortes de personnages burlesques, marginaux, paumés, qui forment un groupe improbable.

La réussite de cette comédie noire est d’inverser l’imagerie stéréotypée des fêtes de Noël (la lumière, l’abondance, la joie, les sentiments chaleureux). Ici, tout est minable (le gilet offert à Thierry Lhermitte, « idéal pour descendre les poubelles »), gris et sent la misère humaine (sociale, matérielle, affective surtout). Le titre lui-même est choquant et obscène, à tel point que la RATP avait refusé les publicités du film sur ses bus et métros. Le site de Gala nous apprend aussi cette anecdote réelle, tout à fait dans le ton du film :
 

" Paf ! Gérard Jugnot s’en prend une. Une grande claque dans un grand maga­sin où, entre la tour­nage de deux scènes, il était tranquille­ment en train de faire une pause ciga­rette dans son costume de Père Noël. Une agres­sion carac­té­ri­sée d’une grand-mère outrée non pas qu’il fume mais qu’il ait ôté sa perruque blanche. « Ma petite fille croit au Père Noël! » lui hurle-t-elle en prime dans les oreilles. M’en­fin ! "

Gala.fr

Un certain miracle de Noël se produit tout de même, dans la mesure où ces personnages isolés, et qui n’auraient pas dû se rencontrer, arrivent tout de même à passer le réveillon ensemble. Même si celui-ci se termine de façon macabre: le réparateur d’ascenseur est tué par accident, et toute la compagnie, emmenée par Jugnot en père Noël aigri, découpe le corps dans la baignoire et va ensuite au zoo jeter les morceaux aux lions... On finit donc sur un crime parfait. Un miracle digne de ce Noël burlesque...

*

L'idée du père Noël minable, victime de la crise économique, a été reprise dans un excellent sketch des Inconnus, mémorable pour la tirade improvisée de Didier Bourdon en alcoolique à la voix usée : "Nous les enfants on les aime !"

commentaires

Haut de page