Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Captain America: Civil War

8 Mai 2016, 23:05 Super-héros

(2016, de Joe et Anthony Russo)

(2016, de Joe et Anthony Russo)

A la suite d'une intervention des Avengers qui a fait plusieurs morts parmi les civils, les Nations Unies exigent que les super-héros passent sous leur contrôle. D'un côté, un groupe accepte cet accord, emmené par Tony Stark (Iron Man) qui a beaucoup à se faire pardonner ; de l'autre, une faction de réfractaires rejoint Steve Rogers (Captain America), qui refuse de signer pour ne pas devenir le jouet des politiciens...

 

Civil War représente une évolution importante dans le Marvel Cinematic Universe, en ce que cette fois, les divergences entre les Avengers, qui en restaient jusque là à des tensions vite résolues, deviennent pratiquement irréconciliables. Le loyal Steve Rogers choisit la liberté individuelle contre les règles des Nations Unies, après avoir vu ce que pouvait donner le projet de sécurité globale de Nick Fury. Et c'est au contraire Tony Stark, le playboy immature, l'ultra-individualiste défiant Washington dans Iron Man 2, qui accepte de se soumettre à l'autorité politique et d'assumer ses responsabilités.

Le point fort du scénario est ainsi que tous les conflits sont engendrés par des raisons crédibles et assumées. Personne ne peut dire à coup sûr qui est du côté du bien, et c'est une vraie nouveauté. J'ai surtout bien aimé que personne ne sorte indemne moralement de cette confrontation. On peut par exemple trouver l'acharnement de Steve Rogers à défendre son ami excessif et injustifié. Et lui qui disait dans le n°2 qu'il était toujours sincère et ne mentait jamais, on s'aperçoit qu'il [spoiler] a caché la vérité à Tony Stark sur la mort de ses parents.
 

Et je ne suis pas ressorti saoulé du film, comme pour Avengers 2. L'action n'est pas omniprésente. Le réalisateur développe plusieurs scènes de dialogues qui prennent le temps d'exposer les motivations de chacun.

Captain America: Civil War

Beaucoup aimé la fin, plus audacieuse que celle de Winter Soldier,, quand on s'apercevait que le projet de sécurité défendu par Nick Fury était [spoiler] manipulé en secret par les néo-nazis de l'Hydra. Automatiquement, cela remettait Nick Fury du côté des gentils. Ici ce n'est pas le cas, et on peut trouver des torts à Steve Rogers comme à Tony Stark. Le méchant Zémo, simple humain aux motivations crédibles (les mêmes que celles des jumeaux Maximoff dans Avengers 2, du reste), est très réussi, et on ne se douterait pas que c'est lui, tout seul, sans super-pouvoir, qui va en quelque sorte mettre à genoux les Avengers. Une variation réussie du combat de David contre Goliath...

 

Mais dans tout cela, c'est quand même Tony Stark qui s'en sort le mieux je trouve. Dans Avengers 2, il était bien proche d'être le méchant de l'histoire : il créait Ultron pour assurer la sécurité du monde, c'est à dire qu'il se comportait comme tous ces politiciens qui, dans le but de protéger le monde, veulent mettre en place une surveillance généralisée ! Exactement comme les méchants dans Winter Soldier. Mais Marvel n'assumait pas jusqu'au bout d'en faire le vrai méchant. Et ici, il se retrouve dans le rôle du [spoiler] fils qui veut venger sa mère. Donc on lui pardonne tout, en somme. Evidemment, le scénario ne pouvait pas non plus virer à la tragédie, avec des amis qui se déchirent au nom de leurs principes. Donc les super-héros se battent, mais ils se rassurent régulièrement : "En vrai, on est toujours potes, hein c'est bon ?" Les Avengers vont donc avoir tout le temps de se réconcilier avant d'attaquer l'Infinity War...

 

Autre petit point faible selon moi : Spider-Man. Ils en font vraiment trop pour nous vendre le produit... Sa scène d'introduction est un peu longue, et puis le gag répétitif qu'il combat les Avengers mais qu'il les admire, ça va une fois, mais pas tout le combat non plus...
Par contre, bravo à mon gars Scott Lang, t'es le meilleur ! Tes copains, avec leur camionnette pourrie dont le klaxon joue la Cucaracha, peuvent être fiers de toi ! La Panthère Noire est également très bien : l'acteur est charismatique et a un rôle complexe dès sa première apparition. Ce qui nous rappelle qu'il est le loin (et tant mieux !) le temps où les Noirs à Hollywood servaient de sidekick comiques (années 70) ou bien étaient les premiers à mourir dans l'équipe (années 80-90). 

 

Au total, Civil War est bien moins manichéen que les autres films Marvel. Et la série des trois Captain America est pour moi celle qui a la meilleure moyenne dans l'univers des super-héros : j'ai trouvé les trois films vraiment bien. Je comprends qu'on puisse être saoulé d'en voir autant, sans arrêt (celui-ci est déjà le treizième film du MCU), mais dans le genre du divertissement à gros budget, cette série est pourtant ce qui se fait de mieux.

commentaires

Haut de page